Café, Phosphorescene & Nounours

Quand le café devient art

Influencée par le travail des adeptes du mouvement « Arte Povera » et le Pop Art, mes tableaux sont réalisés avec des matières recyclées (cendre, sable) voire bio équitables (café, épices) puisées dans mon environnement immédiat.

C’est ainsi que le café devint mon médium favori.

Cette matière, à la fois noble et pauvre, me captiva par son côté alchimique et capricieux, et déclencha chez moi une liberté de création.

Déclinant le café sous toutes ses formes, une série sur les problèmes environnementaux est née avec les capsules de café. Ce projet dénonce en parallèle un marché grandissant, se souciant peu de la gestion de ses déchets. Cette consommation de masse contribue à la pollution de la planète et inéluctablement à son réchauffement climatique. La fonte des glaces qui en découle devient une véritable menace pour l’équilibre du monde naturel et de l’humanité et entraîne notamment la disparition des ours polaires, raison pour laquelle, j’ai choisi l’ours comme emblème.

When coffee becomes art

Influenced by the work of followers’ of the « Arte Povera » and Pop Art movements, my paintings are mainly the result of using recycled objects (ashes, sand) and even fair trade organic  products (coffee, spices), found within my immediate environment.

This is how coffee became my favorite medium.

It is both unique yet banal, its alchemy and unpredictability captivates me. It inspires me to create freely.

Rejecting coffee in all its form due to the rise of coffee capsules gave birth to a series on environmental problems. This project denounces in parallel a growing market with little regard for the management of its waste. This mass consumption contributes to the pollution of the planet and inevitably to climate warming. The resulting loss of ice has become a real threat to the natural balance and to humanity. The disappearance of the polar bear is a visible sign of this change and is the reason I have chosen the bear as an emblem.

Café et phosphorescence: une savoureuse composition

Le spectateur ne pourra voir qu’un « Nounours », symbole populaire ayant marqué l’inconscient de l’enfant, ou bien l’œuvre engagera un dialogue avec le public, une réflexion sur les conséquences de gestes en apparence anodins. Chacun pourra effectuer une propre remise en question et accepter ou non cette dualité : plaisir / rebuts.

Ces tableaux, travaillés comme des veilleuses, sont réalisés avec de la peinture phosphorescente. La nuit, l’œil perçoit tout un phénomène d’apparition / disparition.

Cette mise en scène suggère l’idée d’une présence visible de l’invisible qui immortalise cette espèce menacée d’extinction.

A une époque où chaque être humain est responsable de la planète afin d’en assurer le devenir de l’Homme et protéger ainsi le patrimoine, le tableau devient un symbole écologique qui exprime la fragilité d’un environnement aussi précieux qu’étonnant.

Coffee and phosphorescence: a tasty composition

The viewer can see only a “Teddy bear ”, a popular symbol which has marked the subconscious of the child, either the work will engage a dialogue with the public, the reflection on the consequences of seemingly harmless gestures, or not. The viewer can pose his own question, and accept this duality or not : pleasure / rejection.

These paintings, worked as night lights, are realized with  phosphorescent paint. At night, the eye perceives a phenomenon of appearance / disappearance.

This production suggests the idea of the visible presence of the invisible, which immortalises this species menaced by extinction.

In a time when every human being is responsible for the planet, to assure the future of the Man and to protect his heritage, the picture becomes an ecological symbol which expresses the fragility of an environment as precious as it is surprising.